La Légende du Dieu Soleil

Inspirée du Markandeya Purana, 250 CE


Aujourd'hui, le 14 janvier 2021, nous célébrons la fête hindoue de Makar Sankranti, dédiée à Surya, le dieu Soleil — qui est à l’origine de toute vie sur terre et voyage éternellement dans son char, gardant un œil vigilant sur les actes des mortels et des célestes.

L'adoration du Soleil est très ancienne: depuis l'aube de la civilisation, la vie humaine et animale dépend des pouvoirs créateurs et destructeurs du dieu Soleil. Spirituellement, le Soleil joue le rôle symbolique du mâle, tandis que la Terre Mère est la femelle recevant la graine, nourrissant et stimulant l’évolution.


La légende raconte que Surya épousa Sanjana, merveilleuse fille de l’Architecte Cosmique Vishwakarma, et qu'ils eurent trois enfants: Manu, géniteur de l’Humanité; Yama, le dieu de la Mort; et Yami, déesse de la rivière sacrée Yamuna. Mais après un certain temps, Sanjana ne pouvait plus supporter ni la lumière ni la chaleur intense qui rayonnaient de son mari explosif, qui avaient sapé son énergie et brûlé sa peau, devenue aussi sombre que le soir.


Elle demanda à Chhaya, son ombre — qui lui ressemblait à l’identique et était insensible aux rayons ardents de Surya — de prendre sa place afin qu’elle puisse s’échapper, et de rester aux côtés de Surya jusqu’à son retour. Elle prit alors la forme d'un cheval afin de ne pas être reconnue, et s’en alla dans la forêt pour pratiquer des austérités dans l’espoir de réduire l’éclat et le feu de son mari. Chhaya garda son secret et Surya ne s’aperçut jamais que Sanjana était partie.


Dans les années qui suivirent, plusieurs enfants naquirent de leur union, dont le terrible Shani — la planète Saturne — né noir comme le charbon dû à la chaleur intense du Soleil si près du ventre de Chhaya. Lors de la naissance de Shani, en voyant la couleur de son fils Surya se détourna avec dépit. En colère, Shani maudit son père pour qu'il s’obscurcisse également, et immédiatement le soleil commença à subir une période d'éclipses.


Shani, dieu du Karma et de la Justice, est responsable de la distribution de récompenses et punitions en réponse aux actes commis. Il est ainsi craint par beaucoup de monde.

Chhaya aimait tellement ses enfants qu’elle en négligea les enfants de Sanjana. Yama, plein de rancœur, se plaint à son père qu'elle ne se comportait pas en mère avec Manu, Yami et lui-même. Surya confronta Chhaya et elle avoua la vérité: qu'elle n'était que l'ombre de Sanjana, et que Sanjana était partie depuis longtemps.


Surya s’en fut à la recherche de sa femme, et la retrouva enfin. Comme elle avait pris la forme d'une jument, il se transforma en étalon pour séduire à nouveau son épouse. De leur union naquirent les nobles jumeaux Ashwini, dieux de la Santé et de la Médecine.


Surya reprit alors sa forme et Vishwakarma, le père de Sanjana, accepta d’ôter un huitième de l’éclat du dieu Soleil, ce qui permit à sa fille de vivre plus facilement avec son mari. De ces fragments resplendissants, l’Architecte Cosmique fabriqua diverses armes pour les dieux, dont le disque de Vishnu, le trident de Shiva et la lance de Karttikeya.


Surya et Sanjana retournèrent alors en leur demeure céleste et y vécurent en harmonie avec Chhaya et tous leurs enfants.

Cette histoire illustre comment le fait d’accepter toutes les parties de soi, y compris son ombre, nous aide à évoluer. Métaphysiquement, l'ombre est notre projection inconsciente de ce que nous considérons comme nos défauts. Nous voyons la projection des ombres des autres, mais la nôtre tombe commodément derrière nous…


Il faut beaucoup de courage pour reconnaître notre propre obscurité, et pourtant la rencontrer et l'accepter, c'est devenir entier. Son but est de fournir l’opposition et la tension qui aident à développer résolution intérieure, détermination et clarté d'esprit. Sanjana n'ignore pas son ombre, mais l'utilise à son propre bénéfice: c'est une progression sur le chemin spirituel, qui aboutit finalement à la réalisation de soi.

Surya, le Soleil, est le Destructeur des Ténèbres qui nous aide dans cette tâche. Le Gayatri mantra, qui se trouve dans le Rig Veda, lui est dédié:


Om Bhur Bhuvah Svaha

Tat Savitur Varenyam

Bhargo Devaysa Dhimahi

Dhiyo Yo Nah Prachodayat

Om Shanti Shanti Shanti


Om, O Toi, existence Absolue,

Créateur des trois dimensions

Nous contemplons ta divine lumière

Stimule notre intellect et donne-nous la connaissance ultime

Om Paix, Paix, Paix.


17 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2020 by Welcome to Yoga

  • Facebook Social Icône
  • Instagram
  • Quora

Photo Credits : Tara Kauffmann - Olga Trofymenko - Olivier Remualdo - Kisha Dacevic - Olivier Benarroche - Unsplash - Depositphotos